ESQUISSE

 Frédéric CHOPIN

 

ESQUISSE

 

 

 

Esquisses…

Mélancolie marine…

Rêveries d’autre part

Les reverrai-je enfin.

Ces penseurs déments

Qui ont voulu changer

Ce monde en décrépitude…
L’entendrai-je enfin,

Le piano de Chopin,

Qui signe à l’horizon

Le plus beau des concerts…

Esquisses…

Peinture de l’innocence.
Sur ta bouche océan

J’ai cru voir la tendresse,

D’une source éclatante

Au soleil de minuit*…

Verdeur de l’innocence

Sourire d’un enfant-vie…
Le grand aigle de l’espoir

A retenu ses ailes

Et son souffle glacé,

Par l’altitude immense

A renversé le monde

Comme un vent qui s’engouffre.

 

Esquisses…

La main du peintre fou

A déversé l’espoir

Des sons et des lumières

Sur mon rêve ébahis.
Et dans le bleu du soir

Qui défie l’infini ;

J’ai pu prendre sur ta bouche

Le souffle de la vie.

 

Patrice Gelsi

( Texte déposé et protégé SACEM, tous droits réservés)

 

 

* : allusion au merveilleux morceau de Théolonious Monk « Midnight Sun »

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site