JE ME DEGUISE VII


Je me déguise VII…

 

 

Peut-être que je vais me déguiser

Sur scène à présent…
Me maquiller…
En concert, en jouant sur un énorme piano à queue.
Et il sonnera comme une cathédrale…
Je vais me maquiller… oui…
Pourquoi pas, après tout ?
Qu’y trouvez-vous à redire ?
Je vais jouer du piano
Je vais jouer mon piano
Et des synthés… et des percussions…
Et je vais chanter... comme mon Ami

Léon Thomas avec qui je n’ai

Pas eu le « temps matériel » de jouer.
Mais je vais me maquiller

Parce que je suis aussi un acteur…
Du moins, j’aimerais l’être…
Pas un qui fait semblant.
Où me mènera cette authenticité ?
Je n’en sais rien.
Mais je me suis tu trop longtemps

Et j’ai tant de choses à dire !…
Je vais jouer une musique tantôt douce,

Tantôt orageuse,

Comme un pianiste « dit » classique .
Mais j’aimerais le faire avec le contour

Des yeux maquillés…
Comme un masque…
De héros des temps modernes.
Pourquoi pas ?

Et si j’en étais un de héros finalement

Je me suis tu trop longtemps…
Le dormeur doit se réveiller.
Par-delà les barrières des styles,

Des goûts, des couleurs,

Du temps et de l’espace,

Il faut que je « déverse » ce que j’ai à dire,

Comme un flot inépuisable, 

Un tsunami géant et dantesque

Mais bénéfique pour les hommes…
Je vais me déguiser en jeux vidéo,

En loup de la forêt de Zaldar,

En tigre à dents de sabre, en ours des cavernes

En dauphin, en orque épaulard,

En aigle, en licorne, en « infiniment grand »

Ou « infiniment petit ».
En danseur de l’apocalypse…
Et même en pianiste.
Je vais me déguiser en Léo Ferré

Cela ne me fera pas de mal.
Je vais me déguiser en Charlie Parker,  en Bud Powell, en Art Tatum, en Mac Coy Tyner, en Ludwig van Beethoven

En Jean Sébastien Bach, en Georges Bizet, en Claude Nougaro, en Gilbert Becaud, en Jacques Brel.
Et puis, je vais me déguiser en moi

Enfin… j’espère.

 

 

Patrice Gelsi

(tous droits réservés – SACEM 2006)

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site