LA MUSIQUE CUBAINE : HAREM 1940 MACHITO

LA MUSIQUE AFRO-CUBAINE

HARLEM 1940 : MACHITO

      

LES ' AFRO-CUBAINS'

           En juillet 1940, dans le quartier de Spanish Harlem de New York, MACHITO forme un nouvel orchestre et après plusieurs semaines de répétions, il débute le 3 décembre 1940 au Park Palace Ballroom, à l'angle de la 110è Rue et de la 5è Avenue à Harlem. Son répertoire  est fait essentiellement de guarachas, de sons et de rumbas. Pour bien montrer  son attachement à la tradition cunaine, MACHITO  monte sur scène avec une paire de maracas, instrument typique du son et de la musique de trio. Un mois plus tard, en janvier 1941, Mario Bauza assume la direction musicale de l'orchestre  de son beau frère. La composition de l'orchestre change rapidement, il y a maintenant cinq saxophonistes, trois trompettistes, deux trombonistes, et un conguero vient enrichir la section rythmique. 'Notre idée, expliquera Bauza,  était d'avoir un orchestre qui puisse rivaliser avec les orchestres américains, qui ait le son des grands orchestres américains mais qui jouerait de la musique cubaine. J'ai donc engagé des gars qui avaient l'habitude d'écrire des arrangements pour Cab Calloway et Chick Webb, je voulais qu'ils me donnent ce son particulier.' MACHITO confirme ces propos dans un entretien accordé au magazine new yorkais Canales : 'Nous faisions en espagnol l'équivalent de ce que Tommy et Jimmy Dorsey, Fletcher Henderson et Duke Ellington faisaient. Mais au lieu d'une batterie conventionnelle, nous avions des percussions latines.' Bauza, qui venait de passer dix ans à jouer dans des orchestres de jazz à New York, décide de travailler avec John Bartee, l'arrangeur de Calloway et Edgar Sampson; il engage aussi de nouveaux solistes de jazz comme le trompettiste Bob Woodlen et le saxophoniste alto Fred Skerritt ainsi qu'un jeune timbalero et danseur de dix sept ans, né à New York d'une mère portoricaine et d'un père d'ascendance espagnole , Ernest Anthony Tito PUENTE qui restera dans l'orchestre jusqu'au moment où il sera appelé sous les drapeaux en 1942. Les afro-cubains de MACHITO et Bauza sera le premier orchestre à incorporer des harmonies et des solos de jazz tout en utilisant simultanément une section  complète de percussions afro-cubaines comme conga, bongos, clave, maracas, guïro.

 

Machito

La qualité des solistes de jazz était déterminante car la section rythmique de l'orchestre jouait sur des tempos superposés produisant une panoplie de rythmes qui souvent désarçonnait les musiciens. Ainsi n'était-il pas rare d'entendre la conga jouer en 6/8, les timbales en 2/4 et le bongo en 5/4

'Quant au nom de l'orchestre, c'est un cadeau que je voulais faire à MACHITO, nous étions des amis d'enfances et j'avais épousé sa soeur, autant qu'il ait son nom associé à celui de l'orchestre. Dans la première version de l'orchestre, il n'y avait que trois musiciens américains, on avait des Juifs, des Italiens, des gars des Philippines.. Après, sont venus des Irlandais, des portoricains, des Panaméens, des Dominicains... Je n'ai jamais accepté l'hypocrisie de ces chefs d'orchestre et patrons de clubs qui prétendaient n'engager que des musiciens qui paraissaient  des Blancs bien proprets. Avec moi c'était simple, je suis noir, cubain, mes racines sont en Afrique. L'orchestre s'appelle les Afro-Cubains. Vous n'aimez pas la couleur de ma peau, ni même mon nom ou celui de l'orchestre? Pas de problème, je ne joue pas dans votre club, dans votre salle.' Une véritable société des nations dirigée par un militant des droits civiques! Bauza restera le directeur musical de l'orchestre jusqu'en 1975.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site