COURS PRATIQUE N°1

Cours pratique n° 1

 

A - De la position du corps et du voyage des doigts

 

Vous êtes bien assis en face de votre Piano... Bien.

Vous avez la bonne position... Vous êtes sûr...
Bien commençons...

 Nous allons d'abord évoluer sur l'instrument en se servant de la gamme d'Ut, sans altération. Ceci est très important. Pas d'altération pour le moment.

Nous allons exécuter des triades et ceci est valable pour tous les instruments, saxophones, trompettes... etc.

N'oubliez pas que nous évoluons en DO
Prenez une bonne respiration. Inspirez - expirez.
Faites cela 3 ou 4 fois, faites-le sérieusement.

Ensuite, essayez de faire corps  avec l'instrument.

Mettez-vous en position de DO. Employez :

MAIN DROITE :  1 - 2 - 3

MAIN GAUCHE : 5 - 3 - 1

 

Laissez deux octaves entre les deux mains.
Essayez de vous isoler complètement et articulez bien les sons!
Faites le vide dans votre esprit.

             Exercice N° 1

            Comme son nom l'indique ( triades ), nous allons évoluer sur le piano de tierces en tierces majeures ou mineures. Attention, ne mettez aucune altération pour le moment.

Cela doit nous faire :

  1 : DO-MI-SOL

  2 : RE-FA-LA

  3:   MI-SOL-SI

  4:   FA-LA-DO

  5:   SOL-SI-RE

  6:   LA-DO-MI

  7 :   SI-RE-FA

  8 :  DO-MI-SOL

Nous avons parcouru une octave.

Faites d'abord les deux mains séparément puis les deux mains ensemble.

Ne vous pressez surtout pas !

Une fois que vous avez parcouru les deux mains séparément et que votre cerveau a enregistré le voyage de vos doigts sur le clavier, faites plusieurs octaves... autant d'octaves que votre position le permet.

 

Comme vous allez commencer de la main droite du grave vers l'aigu, donc de gauche à droite, votre corps va se déporter vers la gauche.
Ensuite, vers le DO serrure, vous allez retrouver une position normale, et plus vous irez vers l'aigu, plus vous vous déporterez vers la droite.

C'est pour cela qu'il est important d'avoir une bonne position médiane de départ, bien en face du DO serrure.

Ce n'est pas de la littérature, c'est hyper important !
Si vous ne le faites pas, adieu les cours avec moi...

Si vous avez des notions d'harmonie, je suis sûr que c'est le cas, vous avez du remarquer qu'en DO, en employant cet espace de triades, nous avons développé des ACCORDS A 3 SONS portant des noms différents. Nous y reviendrons.

          Cet exercice a pour but de vous délier les doigts, et de vous habituer aux accords, qu'ils soient arpégés ou plaqués.

Et bien, justement, vous allez les plaquer maintenant.
Toujours la même chose :

main droite et main gauche séparées, 

puis les deux mains ensemble.

 

                     Exercice N° 2

Vous allez maintenant réaliser cet exercice en employant une quatrième note, donc un autre intervalle de tierce.

Nous analyserons plus tard à quelle nature de tierces nous avons affaire. Ce n'est pas le sujet pour le moment.

Cela doit nous faire :

  1: DO-MI-SOL-SI

  2:  RE-FA-LA-DO

  3:  MI-SOL-SI-RE

  4:  FA-LA-DO-MI

  5:  SOL-SI-RE-FA

  6:  LA-DO-MI-SOL

  7:   SI-RE-FA-LA

  8:  DO-MI-SOL-SI

Et ainsi de suite...

Il va nous falloir déterminer à présent la poussée du doigt sur la note.
Au départ, vous pouvez faire ces exercices en vous arrêtant à chaque accord, qu'il soit arpégé ou plaqu2;
mais, ensuite, le but du jeu va être de progresser en triades de 3 ou 4 notes sans laisser d'espace entre les accords.

Donc, en progression régulière!

Ici, deux styles d'exercice :
1°) STACCATO
2°) LEGATO

Commencez très lentement, en exagérant le mouvement des doigts, donnant le temps à votre cerveau d'enregistrer les informations. Et puis, de plus en plus vite.
Mais évidemment, pas tout le même jour...

Au début, ce n'est pas la peine de vous servir d'un métronome.

Mais après oui...
Vous pouvez attaquer à  : 60 à la Noire, et monter progressivement à             80 à la Noire, 100 à la Noire, 110 à la Noire, 120 à la Noire, et aller jusqu'à 250 à la Noire, et même 300 à la Noire, voire plus...

D'abord, vous mettez chaque note sur une Noire.
Ensuite, la Noire deviendra croche... eh oui!
Vous avez du travail pour deux ans là!

Mais rassurez-vous, lorsque vous tapez des croches à 380 à la Noire, vous commencez à être un 'très bon'... du moins sur cet exercice.

N'oubliez surtout pas : La position par rapport au piano est hyper-importante.

Vous ne devez faire qu'un avec l'instrument, le sentir vibrer, le sentir vivre.
Cela doit être comme une jouissance. Mais trouvez la bonne position. Chacun a 'sa meilleure position'. IL n'y a pas de 'Position Universelle'.
Trouvez votre bonne position à partir des bases que vous avez appris dans le passé.

 

Si vous ne tenez pas compte de ce que je viens de dire, c'est foutu! Je vous l'affirme!

B - De la résonnance des notes

 

J'ai souvent vu Mr Barbizet, Directeur à l'époque du Conservatoire de Marseille ( entre autre chose) préparer ses concerts en essayant le Piano sur lequel il allait jouer, de cette manière:

       Il s'asseyait devant le Piano et commençait son travail en faisant des poses de notes, uniquement des poses de notes...
J'avais mon Ecole dans le Centre, qui jouxtait la pièce où il se trouvait, et j'entendais à travers la paroi de verre. Il ne faisait qu'une note à la fois ( une de chaque main), et il les faisait résonner  comme cela, d'une manière interminable.

Je n'ai pas compris tout de suite pourquoi il procédait de la sorte mais ce travail s'imposa très vite à moi comme une évidence.
En effet, cel apermet de faire corps avec le Piano et de faire résonner les sons. Ceux-ci vous sont envoyés au cerveau et vous permettent d'établir une relation privilégiuée avec votre instrument.
De cette manière, lorsque vous irez retaper sur des touches bien particulières,
cela sera vraiment le fruit de votre propre volonté et non du hasard.

Procédez comme ceci :

Bien assis en face du piano ( au milieu du clavier, pas 'un pouce' à droite ni à gauche) .

Avec vos deux mains en position, mettez-vous en position de DO ou de SOL...
Tiens, pour changer, commençons par la position de SOL :

Mettez-vous en position de SOL. Comme ceci:

MAIN DROITE :  
SOL-LA-SI-DO-RE

  1    2    3    4   5 

MAIN GAUCHE
SOL-LA-SI-DO-RE

   5    4   3    2    1 

Jouez ces 5 notes le plus lentement possible sans tenir compte de quelconque mesure.
Jouez-les très lentement, en exagérant sur l'articulation.

Puis, ne faites plus que les quintes:

MAIN DROITE :  SOL-RE

                        1     5 

MAIN GAUCHE : SOL-RE

                       5      1

Essayez de jouer les deux mains ensemble et faites résonner au maximum les sons.
Faites les 'voyager' dans l'espace. Créez votre propre univers des sons.

Essayez de ne penser qu'à faire qu'un avec le Piano en ne pensant qu'au mouvement des doigts, et surtout du corps.
Pesez, par l'intermédiaire du corps, sur vos avants-bras. Laissez résonner... exagérez le mouvement, amplifiez-le, établissez une relation avec le léger mouvement de balancier du corps,  le rapport tronc-bras-avant-bras-mains dans ce premier exercice. Vos doigts, dans ce premier exercice, ne doivent pas être très mobiles, mais bien stabilisés sur le support de quinte que vous jouez, c'est à dire  SOL-RE, pouce-auriculaire droits, et auriculaire-pouce gauches.

Servez-vous de cet 'ancrage' pour prendre conscience de la position du tronc et des avants-bras.
Etablissez la relation... entrainez-vous souvent de cette façon.


Ensuite, vous pouvez faire d'autres écarts de quintes, par exemple :
DO-SOL, LA-MI, RE-LA..
Essayez les notes noires ( altérations):
MIb-LAb...

Pour les dièses et bémols, n'oubliez pas d'avancer légèrement vos doigts, et surtout votre corps et vos bras vers l'avant. Il faut attaquer la note dans le milieu géographique de celle-ci. ( des croquis vont suivre ).

Faites sonner ces notes d’une manière sentencieuse, en ne pensant qu’à la résonance des sons et à votre position face au piano, uniquement à cela. C’est uniquement cela qui doit vous préoccuper dans ce chapitre.

Ne restez pas dans les médiums du piano, mais parcourez toute l’envergure du clavier, au gré du moment, de votre instinct et de votre inspiration … toujours en quintes… c'est-à-dire en préservant « l’ancrage » du pouce et de l’auriculaire et en les frappant d’une manière absolument simultanée.

Ceci revêt une extrême importante croyez-moi.

 

Lorsque vous irez vers l’aigu ou vers le grave, vos bras doivent suivre le mouvement et votre tronc doit pivoter pour se retrouver face aux notes que vous jouez… logique.

 

Très important… faites en sorte que vos mains se trouvent le plus parallèles possibles à ce fameux point d’ancrage que vous jouez. ( des croquis suivront)


Vous avez vu que ce n’est pas du tout facile à réaliser. Je dirais même que c’est un travail de forçat.
C’est pourquoi, il vous faut voyager sur le clavier avec patience  et prudence.

 

Travaillez d’abord les médiums, puis déportez-vous vers l’octave plus aigu, vers la droite, j’ai dit l’octave voisin ( tout proche)

En fait, cela fait un sacré chemin…

Revenez ensuite vers l’octave médium initial et déportez-vous vers l’octave plus grave, vers la gauche, j’ai dit l’octave voisin.

 

Attention, les deux mains doivent être séparées de deux octaves dans cet exercice.

N’oubliez jamais que le Piano se joue avec deux mains !

II

 

 Dans cet exercice, en plus de la résonance, travaillez le travail de pivot du corps ( tronc) et le fait que vos bras doivent « essayer » de rester quasiment parallèles.

 

Procédez ainsi le plus souvent que vous pouvez. Lorsque vous ajoutez une octave supplémentaire, que ce soit dans le grave ou dans l’aigu, donc quand le « voyage » se fait vers la droite ou vers la gauche ( je dis d’une octave), je préfère que vous procédiez mains séparées.

 

DE plus, et cela est très important, lorsque vos doigts sont en ce que j’appelle « la position d’ancrage » ( ici DO-SOL pour la main droite par exemple), le point d’impact du pouce et de l’auriculaire se fait avec la touche au milieu de celle-ci.

 

Enfoncez et faites voyager vos deux doigts en profondeur

( Main GAUCHE : 5 - 1, main DROITE  : 1 - 5 ) jusqu’au bois du piano, puis faites-les glisser vers vous jusqu’au bord de la touche.

Puis, latéralement sur la touche de gauche à droite, ce qui aura pour effet de faire pencher légèrement votre main à droite ou à gauche.

Retapez et refaites sonner les notes et refaites ces exercices de position, considérez-les comme un « ballet » du corps, des mains et des doigts.

 

Comme l’écrivait Mac Coy Tyner : «  Le piano est un prolongement de soi »…
Ceci n’est pas de la littérature, ceci est très important.


C’est par là que vous devez commencer, sinon il vaut mieux continuer vos cours avec quelqu’un d’autre ! N’y voyez strictement aucune agressivité de ma part, mais uniquement les préoccupations d’un prof qui veut vous faire partager sa passion pour le piano…

 

Patrice

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site