LE CRI DU COEUR : DEPRESSION ?

…  ' - Et les trompettistes, qu’est-ce que vous en faites des trompettistes ? '

C’est Dizzy Gillespie qui arrive de nulle part, comme ça, d’un coup, comme un fou ( Dizzy ) sortant d’une boîte.

Diz

Moi : - Bonjour, Mr John Birks Gillespie. Vous avez raison, parlons des trompettistes.

Nous avons donc : Rex Stewart, Wild Bill Davison, Muggsy Spanier, Clark Terry, Nat Adderley, Butch Norris, Art Farmer, Thad Jones, Jimmy Owens, Ack Van Rooyen, Boddy Bolden, Freddie Keppard, Emmanuel Perez, Bunk Johnson, Papa Célestin, Natty Dominique et King Oliver, Tommy Ladnier, le géant Louis Armstrong , Teddy Buckner, jonah Jones, Nick La Rocca, Sharkey Bonano, Red Nichols, Phil Napoléon, sans oublier Bix bien sûr, Bix Beiderbecke, Jimmy McPartland, Bobby Hackett, Max Kaminski, Joe Smith, Rex Stewart.
Et les incontournables Cootie Williams, Cat Anderson, , Al Kilian, Ray Nance, Clifford toujours Clifford…, et Henry ' Red ' Allen, Maynard Ferguson.

Nous avons encore Howard Mc Gee, Kenny Dorham, Art Farmer, Johnny Coles, Donald Byrd, Joe Gordon, Carmell Jones, Bill Hartmann, Benny Bailey, Lee Morgan, Dizzy Reece, Ira Sullivan, Blue Mitchell, Freddie Hubbard, Ted Curson, Woody Shaw.
L’immense Roy Eldridge '  Little Jazz '.Et n’oublions pas Miles Davis, Chet Baker, Bobby Shew, Wynton Marsalis, Tom Harrell, Charles Sullivan, Cécil Bridgewater, Jon Faddis, le très grand Jon, et n’oublions pas Don Cherry, Lester Bowie, Clifford Thornton, Dewey Johnson, Bobby Bradford, Léo Smith, Don Ellis , Randy Brecker, Eddie Henderson, Lew Soloff, Chuck Mangione, Palle Mikkelborg, Mike Mantler.
J’en oublie sans doute, excusez-moi si ma mémoire me fait un peu défaut…

 

Louis Armstrong

King Oliver

Kenny Dorham

Fats Navarro

Clifford Brown et Sonny Stitt

 

Bird : ' - C’est bien, mais pour en revenir à Stravinsky…

Ming : ' - Pour en revenir à Bach…

Diz : ' - Pour continuer avec les harmonies de Debussy…

… ' - Et si on en venait aux sections rythmiques…

C’était Max Roach, accompagné d’Oscar Pettiford.

Max Roach : ' - Messieurs, qu’avez-vous écrit sur les sections rythmiques ? '

Diz et Bird se mettent à siffloter en regardant ailleurs.

Ming : ' -Merde, j’allais oublier. Comment oublier une chose pareille ? '

Moi : -Oui, comment avoir pu oublier une chose pareille.

Roach : ' - Nous allons y remédier… '

Pour les batteurs : au début Baby Dodds, Zutty Singleton, Ben Pollack, Tony Spargo, Ray Bauduc, George Wettling, puis le grand Gene Krupa et Dave Tough. Puis arrivent  Jo Jones, Mel Lewis, Buddy Rich, Louie Bellson, Big Sid Catlett, Cozy Cole, Lionel Hampton, Kenny Clarke ( superbe Klook ). Et Art Blakey, ' Philly ' Joe Jones, Joe Morello, Connie Kay, Dannie Richmond ( qui a travaillé avec toi Ming), Elvin Jones, Pete LaRocca, Roy Haynes, Buddy Rich, et Sam Woodyard bien sûr, Sonny Payne et Rufus Jones, Gus Johnson, Butch Miles, Rachied Ali, Grady Tate, Shadow Wilson, Shelly Manne, Chico Hamilton, Osie Johnson, Teddy Sommers, Don Lamond, Billy Higgins, Ed Blackwell et Charles Moffett, Sunny Murray, Billy Cobham, Tony Williams, Lenny White, Gerry Brown, Peter Erskine, Steve Gad, Billy Hart, Clifford Jarvis, Al Foster, Micqey Roker, Frank Butler, Paul Motian, Barry Altschul, Jack De Johnette, Joe La barbera, …ETC.

 

Kenny Clarke

Art Blakey

Max Roach

 

Roy Haynes

Louie Bellson

Elvin Jones   Max Roach   Philly JOe JOnes

Sam Woodyard

 

Buddy Rich

Buddy Rich et Gene Krupa

 

Jo Jones

Kenny Claire

 

 

Diz ' -Et les instruments de percussions brésiliens, cubains, africains, indiens balinais ? Vous savez quelle importance j’attache à cela depuis 1947

Moi : -Ah oui, Diz… Chano Pozo qui a intégré ton orchestre à cette même époque, un cas, hein, ce Chano Pozo !

Mingus : ' -Dire qu’il a été assassiné à coups de couteau en 1948 au Rio Café d’East Harlem ! '

Moi : Bon, je vais vous dire qui j’aime : Carlos Vidal, Machito, Tito Puente ( la folie !), Willy Bobo, Mongo Santamaria, Armand Peraza, Candido, Sabu Martinez, Willy Rodriguez, Ray Barretto. Stan Kenton s’en est servi de ces percussionnistes hein Diz ?

Diz : ' Oui, oui, en effet… Et n’oubliez pas les percu brésiliens '

Moi : - Oui, il y en as des tas, citons Airto Moreira et sa femme ( percussionniste et chanteuse) Flora Purim, Dom Um Romao, Paulhino Da Costa, Guilherme Franco, Jack Costanzo.

Bird : ' -Que faites-vous des percussionistes africains, indiens, balinais et de tous les pays du monde ? La musique n’est-elle pas universelle ? Moi même, si j’étais resté plus longtemps sur Terre…

Les 4 autres : ' -On sait, Bird, on sait… '

Moi : - Mais on ne va plus s’en sortir là. Disons, Toumé, Le Nigérien Olatungi, et le disque de Blakey, Max, paru en 1962 ' The africain beat ', il regroupe Salomon Ilori (tambour parlant africain), Chief Bey (tambour télégraphique, double gong), Montego Joe ( tambour mabrara, maracas africains, conga), James Folami (conga) et Robert Crowder (tambour bata, conga)

 

Jack De Johnette

Ed Blackwell

Mongo Santamaria

Tito Puente

Poncho Sanchez

 

 

Roach : ' - Oui, superbe '

Moi : - A un moment donné, tu as fais des suites avec différents groupes ne comptant que des instruments de percussion.

Bird : ' -Oui, mais là nous n’avons pas parlé de percussionnistes indiens ou du Mexique ainsi que l’ensemble du domaine créole jusqu’à Trinidad et la Guyane Française.

Moi : - Je sais, Bird, je sais… mais je n’en peux plus…

Mingus : ' -Oui, bon, bref, passons aux bassistes '.

Moi :-Oui, Ming, mais citons-les en vrac, pardon pour eux, mais je suis harassé : Pop Foster, Walter Page, Slam Stewart, Major Holley, évidememnt les 2 géants qui ont émancipé la contrebasse Jimmy Blanton, et toi Oscar Pettiford …

Oscar : ' Arrête, Patrice, tu vas me faire rougir.. ' 

Moi : Mais non, mais non. Je reprends, nous avons donc Doug Watkins, Ron Carter, Ray Brown, Chubby Jackson ( qui joue d’une basse à 5 cordes construite sur mesure), Eddy Safranski, Milt Hinton, Georges Duvivier, Percy Heath,Tommy Pottier, Cutris Counce, Leroy Vinnegar, Red Mitchell, Paul Chambers, Wilbur Ware, Israel Crosby, Monty Budwig, Carson Smith, Joe Mondragon, Jimmy Woode, Wilbur Little, Jimmy Merritt, Sam Jones, Doug Watkins, reginald Workamn, Charlie Haden, Scott LaFaro, Jimmy Garrison, Gary Peacock, Richard Davis, Steve Swallow, Bare Phillips, Eddie Gomez, Cecil McBee, Henri Texier ( Un français !)… etc et bien d’autres…

Bird : ' - Nous sommes loin d’avoir fini Messieurs ! Lorsqu’on entreprend quelque chose, on le fait et … '

Moi : -Pitié, Bird, moi, je n’en peux plus… Je croyais ne pas dormir beaucoup, mais là encore, tu nous bats tous à plates coutures.

Diz : ' - C’est bizarre ça, tu es sûr Bird que tu ne prends pas quelque excitant… '

Bird : ' -Je ne prends rien ! ! ! Je ne prends plus rien ! ! ! Là où je suis, je n’en ai vraiment plus besoin… '

Moi: - Je crois qu’on a pas mal avancé là. On reprend cette conversation demain soir ?

Les Autres : ' - Okay !'

Bird se retourne vers Patrice et lui dit :

Bird: '- Tu sais, fils, si ce site ne marche pas comme tu le voudrais, il ne faut pas te décourager... Si tu savais ce qu'on en a bavé, nous en 38-39, hein Birks

Diz : Oui, ça tu peux le dire, de toutes façons la musique que l'on fait est la musique que tu fais, cela ne va pas être au Hit parade demain matin. 

… Ce n’est pas le plus important il faut que tu continues dans ton truc. Qu’est-ce que tu en penses Ming ?

Ming : ' - Ca, mon vieux, avec le physique que tu as, tu devrais en profiter, parce que moi, si j’avais eu ton physique, je me serais fait encore plus de dollars que le fameux cousin dont le parle dans mon livre.

Moi : - A propos, Ming, est-ce que tu me permets de citer ton dernier chapitre, ta conversation avec Fats ?

Ming : ' - Oui, bien sûr '

Roach : Ecoute Patrice, écoute-moi bien, tu as entrepris de faire revivre cette musique afro-américaine pour laquelle nous nous sommes battus. C’est quelque chose que tu as reçu tu comprends, comme un don, tu as grandi avec cette musique, elle a remplacé ta mère parce que tu ne pouvais pas faire autrement… Tu dois établir la relation, la relation entre toutes les musiques du monde, celle que nous avons faits, nous, et celle que tu fais, toi… Tu dois leur expliquer… Pourquoi le Jazz, pourquoi la musique classique, pourquoi la musique tibétaine, pourquoi la musique des Andes, pourquoi la musique des Indiens d’Amérique du Nord, pourquoi la musique d’Ailleurs…
Il faut que tu leurs expliques l’amour que tu as pour les animaux, les enfants, les princesses de la forêt, et tous ces trucs-la…
A propos, où en es-tu avec le travail sur tes différentes flûtes ? Ne laisse pas tomber… Man ! Ne laisse pas tomber maintenant ! Tu es une de nos plus grandes fiertés ! Si on nous avait dit en 1940 qu’un blanc du XXIè siècle allait s’occuper de nous comme tu le fais. Oh, my god ! God bless you Man !

Ming : '  Oui, god bless you man ! '

Et si tu reçois des coups de fil de, ces mecs qui veulent improviser comme ils disent, et tout le tremblement, essaies de pas les jeter… Essaies de ne pas leur jeter toute ta révolte à la figure,… ta révolte, c’est ta musique et ta plume man ! !

N’oublie jamais ça !

Bird : '  je n’arrive pas trop bien à exprimer mes sentiments ce soir, mais il faut que tu saches que je serai toujours avec toi… toujours, comprends-tu ?

Diz : '  -Bon, les gars, on est fatigués ce soir. On se revoit demain ? Moi, Okay…

Les autre en chœur : ' - Okay… '

                                       **             **

                                                 **

Mais le lendemain, ils ne revinrent pas. Le rêve était maintenant vraiment fini.

Seules quelques bribes de notes dans mon cerveau… le souvenir des héros… Le souvenir des souvenirs… Je me retrouve seul à présent, seul avec ma douleur et mes rêves… Les rêves… Toujours les rêves, je ne suis donc qu’un rêveur ?

Vous m’avez eu… Vous avez fini par m’avoir… parce que vous vous êtes désintéressés de moi !

IL n’y a rien de pire que l’indifférence…
Pourtant, je vous aimais…

       La suite et la fin à la rubrique suivante...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×